Le grain de café : petit historique à travers les âges

03 Jan Le grain de café : petit historique à travers les âges

 

La tasse de café fait partie du quotidien de millions de personnes à travers le monde. Préparée à base d’un savant mélange d’eau et de grains de café moulus, cette décoction ne date pas d’hier et pourtant, on oublie à quel point son attrait a alimenté de nombreuses légendes depuis l’époque où les humains ont découvert ses vertus.

L’histoire du grain de café remonte à plusieurs millénaires et plus on remonte loin sur la ligne de temps, plus il est difficile d’avoir une version officielle et confirmée qui explique comment l’homme en est venu à transformer les petites cerises du caféier en grains torréfiés. Cependant, l’histoire qu’on connaît n’en est pas moins passionnante.

 

La découverte du café : fruit du hasard ?

Les caféiers poussent principalement dans les régions au climat tropica

L’histoire qui revient le plus souvent est celle d’un berger de la province de Kaffa qui aurait remarqué que ses chèvres devenaient très énergiques suite à la consommation des fruits de ce petit arbuste. En prenant connaissance de cette découverte, les moines d’un monastère voisin auraient pensé à employer cette baie pour en faire une infusion. Ce récit aurait eu lieu vers 850 apr. J.-C. (mais les sources se contredisent).

Au départ, les historiens affirment que le grain de café était souvent consommé tel quel ou sous forme de pâte. La boisson préparée à partir du grain de café aurait gagné en popularité durant une époque plus rapprochée de nos temps.

 

 

 

La consommation de grains de café s’est vite répandue au Moyen et au Proche Orient, mais le produit a mis davantage de temps pour se rendre en Europe. C’est en suivant les expansions de l’empire Ottoman que le café aurait rejoint certaines régions du sud de l’Europe. Les grands voyageurs et les marchands de l’époque de la Renaissance ont aussi ramené le grain sacré dans leurs bagages. Le mot « café » apparaît d’ailleurs dans plusieurs langues européennes vers les environs du XVIe siècle.

À leur tour, les Européens ont ensuite transporté les plants de café vers leurs colonies à travers le monde, de l’île de la Réunion, jusqu’à l’Indonésie.

On estime que la consommation de café est devenue un phénomène mondial à partir du début du XXe siècle, avec des entreprises qui ont introduit le café instantané. Par la suite, les grandes chaînes de café ont ouvert leurs portes dans les grandes villes, permettant un accès de masse à cette boisson que tant de personnes ont adoptée dans leurs habitudes quotidiennes.

Développement de la torréfaction

Il fallait être extrêmement audacieux pour mener des expériences qui feraient transformer le grain vert, caché sous la chair d’un fruit rouge, en grain de café foncé, libérant ainsi les arômes de ce dernier. Là encore, il semble que le processus de torréfaction du café soit issu d’une découverte fortuite.

À la base, on parlait de faire sécher l’aliment, dans ce cas précis, la graine de café. Il fut constaté que le fait d’exposer l’aliment à la chaleur — autrement dit, de le rôtir — accélérait le processus du séchage et poussait même jusqu’à la carbonisation du grain, qui pouvait ensuite être consommé en boisson.

 

 

 

 

L’évolution actuelle du grain de café

De nos jours, la demande pour des grains de café de qualité est plus forte que jamais. Plusieurs techniques de torréfaction ont été développées au fil du temps, servant à produire différents types de cafés, avec des arômes riches et étonnamment variés.

De plus, alors que la variété de grains Arabica était la plus répandue durant les premiers siècles de consommation de café, on trouve aujourd’hui sur le marché d’autres variétés, tels que le Robusta et le Liberica, qui poussent dans différentes régions et qui ont leurs propres caractéristiques gustatives. Le grain de café tel qu’on le connaît est donc loin d’avoir fini d’évoluer !

 

Pas de commentaires

Publier un commentaire

CODE PROMO : VACANCE - jusqu'au 1er août 2017 Rejeter